Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Noël BELLIOT - COGNAC

Municipales des 15 et 22 mars 2020 à Cognac "L'heure du choix"

6 Mars 2020 , Rédigé par Noël BELLIOT

Libre Opinion - Lettre n°6 : 06 mars 2020

Chers amis, lecteurs de mon blog, Chères Cognaçaises, Chers Cognaçais,

C’était hier, 5 mars 2020, le dernier Conseil Municipal du mandat et pour moi le dernier de mon engagement municipal.

Michel GOURINCHAS a conclu ce dernier Conseil Municipal par des remerciements aux membres de sa Majorité mais aussi aux membres de notre opposition et notamment à Jeanine PROVOST pour ses 32 ans de mandat et à moi-même en me décernant le titre de son « Meilleur opposant » que je partage bien volontiers, il est d’évidence que nos joutes verbales ont toujours été empreintes de respect, faisant preuve que l’on peut être politiquement opposants sans jamais oublier l’intérêt général.

Elu pour la première fois à Cognac en 1995 et après 25 ans de mandat ce n’est pas sans une certaine émotion que je referme cet important chapitre de ma vie.

C’est l’occasion pour moi de remercier, une nouvelle fois, celles et ceux qui m’ont fait confiance, accompagné et soutenu dans les différentes campagnes où j’ai été tête de liste (1995, 1996, 2001 et 2014) et qui sont devenus, pour la majorité d’entre eux, des amis. C’est aussi le moment de remercier les Cognaçaises et les Cognaçais qui ont voté pour les listes que j’ai eu l’honneur de conduire et en dernier les 2540 électeurs Cognaçais qui ont voté en 2014 pour notre liste « Cognac d’abord ».

Nous sommes à 9 jours du premier tour des élections municipales et nous savons désormais que six listes seront en lice le 15 mars prochain, la liste à la Gauche de la Gauche n’ayant pu trouver les quelques candidats manquants pour la finaliser.

Cinq des six listes en présence m’apparaissent en mesure de franchir le cap des 10% et avoir la capacité de se maintenir pour le second tour (Jonathan MUNOZ, Damien BERTRAND, Morgan BERGER, Jean-Hubert LELIEVRE et Isabelle LASSALLE).

L’absence d’une liste à la Gauche de la Gauche favorise incontestablement Jonathan MUNOZ qui devrait terminer ce premier tour assez largement en tête.

Isabelle LASSALLE devrait passer le cap du premier tour sans trop de difficulté, même si son score doit logiquement être inférieur à celui de 2014 (16,39%), et se maintenir.

Pascaline BRISSET devrait priver la Droite Cognaçaise des 4 ou 5% qu’elle pourrait réaliser avant de disparaître sans même pouvoir espérer peser sur le second tour.

Le véritable enjeu de ce premier tour réside évidemment dans l’ordre d’arrivée des trois véritables challengers du Dauphin du Maire de Cognac.

Qui de Damien BERTRAND, Morgan BERGER ou de Jean Hubert LELIEVRE parviendra à décrocher cette seconde place, sans doute proche des 20%, décisive pour pouvoir espérer rassembler et l’emporter au second tour face à un Jonathan MUNOZ qui, lui, ne disposera pas de réserve de voix.

Si pour les 3 challengers la fusion de listes, à 2 ou à 3, est indispensable plusieurs possibilités sont envisageables : BERTRAND + BERGER ?, BERGER + LELIEVRE ?, LELIEVRE + BERTRAND ?, BERTRAND + LELIEVRE + BERGER ?, Aucun accord avec ou sans retrait ?

Autant de possibilités qui rendent ce second tour totalement imprévisible.

Sur les six listes en présence, il y en a trois listes pour lesquelles, pour des raisons différentes, je n’ai aucune affinité particulière. Ce sont les listes menées par Isabelle LASSALLE, Pascaline BRISSET et Jonathan MUNOZ (mais pas pour les mêmes motifs que les deux premières..)

Le récent débat sur FR3 n’a pas permis de départager les six candidats qui, compte tenu du temps imparti à chacun, n’ont pu développer plus avant leurs arguments, restant dans le « politiquement correct », sans dynamique.

Isabelle LASSALLE (Rassemblement National) – Liste « Rassemblement pour Cognac » vient de communiquer les noms des 32 colistiers qui la suivent. Pour la plupart des inconnus dont on ne connaît ni l’âge, ni le statut social à l’exception notable de l’élu fantôme Christian BAYLE qui, selon les affirmations de la candidate RN, n’a jamais pu siéger au Conseil Municipal à cause de « Problème d’emploi du temps et professionnel ».

Les mauvaises langues pourraient lui rétorquer qu’elle avait la possibilité de le remplacer et faire siéger, à sa place, les candidats suivants de sa liste. Et au fil des éventuels désistements nous aurions même pu avoir comme Conseillère Municipal FN « Orlinda BATTESTI » la nouvelle colistière fraîchement repentie et adoubée par Pascaline BRISSET.

Le journal Sud-Ouest, dans son édition du 3 mars dernier, révèle les propos racistes et xénophobes qu’un des colistiers d’Isabelle LASSALLE, Cédric THIRON a envoyés, en 2016, à Marianne REYNAUD-JEANDIDIER (Adjointe au Maire). Le Journal La Charente Libre évoque, à son tour, des propos injurieux et des comportements inacceptables et répréhensibles, concernant plusieurs autres colistiers d’Isabelle LASSALLE. Des propos et des faits que la candidate d’extrême Droite s’est refusée de condamner dans un premier temps avant de s’excuser « Je n’avais pas connaissance des propos de mon colistier, et je condamne fermement les propos racistes et xénophobes et s’il advenait que nous soyons élus il ne siègera pas ».

Son unique meeting de campagne a eu lieu Dimanche dernier en présence d’une quarantaine de participants soit à peine plus que les 33 candidats composant sa liste.

Son projet qui a pour slogan « Une ville plus sûre dans un environnement plus sain » est la reprise classique des principaux thèmes mis en avant par le RN au niveau national, reste son obsession à vouloir s’opposer frontalement avec la politique menée au sein de Grand Cognac.

La candidate d’extrême Droite conclue son dernier interview par cette phrase « Avec moi, les électeurs savent vraiment vers quoi ils s’engagent » … nous aussi !

Pascaline BRISSET (Les Centristes) – Liste « Bien vivre ! COGNAC ». La candidate centriste se démarque des autres candidats par quelques propositions détonantes.

Elle souhaite, en effet, déplacer le parc des sports sur le terrain dit des Verriers, alors que l’Agglomération de Grand Cognac vient de voter une autorisation de programme de 8 millions d’euros pour sa rénovation et des aménagements annexes pour un projet faisant largement consensus.

Elle souhaite créer deux parkings. Le premier gratuit, situé sur l’espace aujourd’hui occupé par Naviland Cargo, le long de la gare SNCF. Pour desservir ce parking, la candidate imagine la mise en place de navettes gratuites, toutes les 15 à 20 minutes de 7h30 à 21h30….dont le financement serait assuré par le contribuable cognaçais…. Le second, souterrain, d’environ 200 places et payant, construit sous la place Gambetta. Ce parking serait réalisé et exploité par un groupe privé. Un investissement d’environ 4 millions d’euros non rentable dans une ville de la taille de Cognac.

Enfin, afin de redresser les finances de la ville, Pascaline BRISSET se propose d’augmenter fortement le taux de la Taxe d’Habitation pour obtenir, à terme, une compensation plus importante de l’Etat, et ce en parfaite méconnaissance de la Loi de finance 2020 qui indique clairement que l’année de référence pour le calcul de cette compensation est l’année 2017 tout en précisant que le produit, généré par des augmentations de taux pour les années 2018 et suivantes, fera l’objet d’un remboursement de la part des communes à l’Etat….Par cette proposition surréaliste  Pascaline BRISSET prouve  clairement son manque de maîtrise de la fiscalité locale et de la gestion financière d’une commune.

Signataire de la Charte éthique ANTICOR, la candidate a eu visiblement beaucoup de difficultés à constituer une « équipe » de 32 colistiers dont certains posent véritablement question en matière de déontologie et d’éthique.

En effet elle n’a pas, en toute connaissance de cause, hésité à recycler une candidate, Orlinda BATTESTI, qui figure en 5ème position sur la liste menée par Isabelle LASSALLE, lors des élections municipales de 2014. Orlinda BATTESTI était considérée, à l’époque, comme faisant partie de la garde rapprochée de la candidate FN et, à ce jour, n’a pas fait savoir, à ma connaissance, qu’elle avait démissionnée de cette liste. Pascaline BRISSET considère que Orlinda BATTESTI s’est simplement égarée et que sa place à ses côtés ne lui pose aucun de cas de conscience.

Autre candidat sulfureux, Pierre LANDAIS, membre éminent des Gilets Jaunes qui s’était singularisé dans une vidéo édifiante sur YouTube où on le voit s’opposer avec violence aux forces de l’ordre. Deux ans après les faits, et sous la pression de Pascaline BRISSET, il écrit, dans un courrier daté du 26 février 2020, adressé au Commandant VARGAS de la Police Nationale, « Je tiens à vous présenter à vous et aux représentants de la police nationale, mes excuses pour mon comportement lors des manifestations de Gilets Jaunes de début décembre 2018 ». Pour Pascaline BRISSET ces excuses manifestement « sincères » rendent dès lors sa candidature parfaitement compatible avec les valeurs qu’elle prétend défendre.

Troisième candidature cocasse, celle de Jonathan LOISEAU qui n’avait pas compris qu’il serait candidat sur la liste de Pascaline BRISSET. Il a même indiqué au Journal Sud-Ouest avoir découvert qu’il était sur la liste de la centriste dans des termes pour le moins comiques « Quand j’ai vu ça, je me suis dit « mince alors ». Cerise sur le gâteau, Jonathan LOISEAU n’est même pas inscrit sur les listes électorales à Cognac et en conséquence, le colistier, ne pourra même pas voter !

Jonathan MUNOZ (Divers Gauche) – Liste « COGNAC EN COMMUN ».

J’ai déjà eu l’occasion de parler du projet du candidat Divers Gauche qui s’inscrit dans la continuité de la politique menée par Michel GOURINCHAS depuis 12 ans. Sa liste est connue, la seule nouveauté est le remplacement de Jean François VALEGEAS, contraint de démissionner du Conseil Municipal car mis en cause pour une suspicion de harcèlement sexuel, par Claude GUINDET fidèle parmi les fidèles du Maire de Cognac.

Lors d’une récente conférence de presse le candidat a fait un appel du pied aux électeurs de la Gauche de la Gauche « Je l’affirme, je suis un homme de gauche. Je l’ai d’ailleurs dit sur tous mes documents et mon parcours en atteste. Je me suis engagé au Parti socialiste en 2002… » mais cela sera-t-il suffisant pour compenser les électeurs de gauche, et notamment de sensibilité écologique, qui devraient trouver dans la candidature de Damien BERTRAND une alternative crédible et la possibilité d’un changement de cap dans la transition ?

Concernant les listes menées par Damien BERTRAND, Morgan BERGER et Jean Hubert LELIEVRE, j’y trouve 10 anciens colistiers ainsi que la présence de mon fils Boris **, je connais également très bien les trois candidats têtes de liste et je n’aurai aucune difficulté à voter pour l’un d’entre eux au second tour.

Morgan BERGER (Divers Droite, mais ancien membre de l’UMP) – Liste « Notre parti c’est COGNAC ». Des trois candidats, Morgan BERGER apparaît le moins expérimenté.

Son projet ne comporte pas de mesures spectaculaires ni de propositions démagogiques avec pour orientation majeure l’amélioration du cadre de vie, mais son programme trop axé sur la gestion du quotidien manque d’ambition et de vision d’avenir.

Néanmoins Morgan BERGER bénéficie d’un incontestable capital sympathie auprès des Cognaçais sans oublier qu’il prépare méthodiquement cette campagne depuis des années avec le soutien appuyé de l’ancien Maire de Cognac Jérôme MOUHOT.

Jean Hubert LELIEVRE (Les Républicains) – Liste « En Avant Cognac » a été le premier, en décembre, à révéler les noms des 31 colistiers sur 32 qui vont l’accompagner, laissant une place réservée à une candidate mystère, « une personnalité connue de tout le monde qui pourrait pâtir d’apparaître maintenant ». Il aura fallu attendre le 24 février pour découvrir que l’intéressée déclarait finalement forfait. A l’image de ce fiasco la campagne du candidat LR, démarrée, en septembre, sur les chapeaux de roues, patine, la distribution tardive de son projet complet conforte cette sensation de flottement.

Un projet de 24 pages, avec comme méthode mise en avant, mais difficile à décrypter pour le commun des mortels, celle d’une « culture de la Solution au service de l’Action ».

Nous connaissions déjà la plupart des propositions faites par le candidat de la Droite dans le cadre de la campagne et des trois lettres qu’il a fait distribuer. Le projet final ne reprend pas toutes les propositions émises précédemment et notamment je note le recul sur une de ses propositions phares qui faisait débat « la gratuité des transports publics ».

Je suis, par ailleurs, surpris que Jean Hubert LELIEVRE puisse indiquer vouloir instaurer une « Gouvernance associée avec la future équipe de Grand Cognac » Cela signifie-t-il qu’il souhaite créer une relation particulière et privilégiée avec la gouvernance au mépris de l’esprit communautaire ???

Concernant les Finances, Jean Hubert LELIEVRE se contente d’indiquer qu’il appliquera « le principe de la modération fiscale » ce qui laisse entendre des augmentations d’impôts locaux……. Reste à savoir à quelle augmentation de la fiscalité il place cette modération ? 

Ancien Directeur de cabinet de Jérôme MOUHOT, Actuel Directeur de Cabinet du Maire de Rochefort, Conseiller Départemental LR de la Charente depuis 2015, actuel Secrétaire Départemental (16) « Les Républicains ». Jean Hubert LELIEVRE apparaît, à l’instar de Jonathan MUNOZ, comme un professionnel de la politique et pourrait, à ce titre, être victime du climat ambiant du « rejet du professionnel de la politique » .

Damien BERTRAND (La République En Marche), Liste « COGNAC en GRAND ».

Des trois candidats, Damien BERTRAND apparaît le mieux armé pour occuper le fauteuil de Maire de Cognac. Issu de la société civile, Damien BERTRAND apporte un peu de fraîcheur et de clarté dans une campagne assez terne. Son expérience personnelle et professionnelle à l’international correspond au profil du Maire d’une ville comme Cognac.

Son projet « Une ambition pour Cognac » nous invite à mettre le cap sur les transitions avec l’objectif d’une ville plus forte pour un territoire plus fort avec l’affirmation lucide que les destins de Cognac et de Grand Cognac sont liés. Des propositions déclinées selon trois niveaux d’intervention et d’interaction : les Quartiers, la Ville et l’Agglomération.

La majorité des propositions ont déjà été dévoilées dans le cadre des transitions urbaine, écologique, dans la santé pour tous, sociale et culturelle, démocratique, de la vie associative pour une ville qui doit se montrer exemplaire.

Ses colistiers, avec notamment Jean Marc OLIVIER, en charge des finances et des ressources humaines, donnent l’assurance d’une équipe compétente et immédiatement opérationnelle.

C’est également Damien BERTRAND qui a la meilleure vision de la place de la ville au sein de l’Agglomération de Grand Cognac et le mieux placé pour travailler de concert avec Châteaubernard et son Maire Pierre Yves BRIAND encarté comme lui à LREM.

Aussi, au 1er tour, je voterai pour la liste menée par Damien BERTRAND « COGNAC en GRAND ».

**Marié, père de trois enfants, Directeur Commercial, mon fils, Boris BELLIOT est Conseiller de quartier centre-ville/Gare et membre du Conseil d’école de Pauline KERGOMARD. Boris, qui souhaite s’engager davantage pour sa ville, est présent en 7ème position, sur la liste de Damien BERTRAND « COGNAC EN GRAND ». Ce n’est évidemment pas une surprise pour moi, bien au contraire, tant son parcours s’est toujours inscrit au centre de l’échiquier politique. Son adhésion, à mes côtés, lors de la création du MODEM de François BAYROU correspond à sa sensibilité et la position centrale à laquelle il est attachée. Il poursuit ainsi, en cohérence, cet engagement auprès de Damien BERTRAND avec lequel il partage les mêmes valeurs.

A bientôt, pour la suite, sur mon blog

www.belliot.fr

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article